Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2012

Bel-Ami - 2012

Tiré du célèbre roman de Guy de Maupassant, et tourné par un duo de réalisateurs (Declan Donnellan, Nick Ormerod), Bel ami n'est pas le chef d'oeuvre que certains ont bien voulu voir ni un film totalement raté. Pourtant, il bénéficiait d'un casting intéressant en la personne d'Uma Thurman ou de Kristin Scott Thomas. Malheureusement l'interprète principal Robert Pattinson n'est absolument pas crédible dans son rôle. Il n'a que l'ambition du personnage, mais absolument pas les manières et surtout la suffisance d'un tel personnage. De plus il est bien trop jeune pour ce rôle. Et malheureusement, il est impossible de ne pas comparer ce film au classique "Bel-Ami" joué par George Sanders dans l'inoubliable chef d'oeuvre d'Albert Lewin.

Bel Ami (2012).jpg

Autant Robert Pattinson était crédible dans "de l'eau pour les éléphants" en garçon mal dégrossi, éternel véléitaire, autant là son jeu ressemble la plupart du temps à rien ou alors à pas grand chose. Alors oui, Kristin Scott Thomas ou Uma Thurman essayent bien de donner quelques consistances à son rôle, mais c'est peine perdue. Et notre Bel-Ami qui devrait tout autant personnifier l'esprit français de l'époque, le cynisme et l'avidité du pouvoir, semble la plupart du temps totalement dépassé par son rôle, dans un film qu'il ne semble jamais maîtriser.

BAN2.jpg

 

Plus grave, le film ne met quasiment jamais en avant aucune scène. La caméra est très souvent tellement proche des acteurs qu'on se perd dans une intimité hors de propos la plupart du temps. On ne profite donc que très rarement d'un intérieur français de l'époque ou des costumes. De plus, il y a très peu de scènes extérieures ou la réalisation pourrait prendre une quelconque ampleur. Et finalement chaque scène semble être sortie d'un téléfilm de série et n'apportent aucune émotion. Enfin le film censé se passer en France à la fin du 19ème siècle ne retranscrit rien de l'ambiance de la France à cette époque, en dehors du titre du journal de Georges Duroy, "la vie française". On finit donc par bailler devant un film si impersonnel et si plat. Alors oui, sur la durée, ce n'est globalement pas si mauvais que ça en a l'air, surtout que ça en devient finalement la meilleure publicité pour aller voir la sublime version de 1947 d'Albert Lewin. C'est déjà pas si mal.


NOTE : 5 / 10

Écrire un commentaire