Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2012

Le jeune Cassidy / Young Cassidy - 1965

"Le jeune Cassidy" fait parti de ces films politiques aux thèmes sociaux ouvertement abordés. Ils laissent de ce fait, une longue et durable impression. Le film s'inspire de la vie de l'écrivain irlandais Johnny Cassidy. Sa vie en 1911, dans un Dublin rongé par la misère et subissant l'occupation britannique, est décrite dans les moindres détails. Sans argent il sera contraint de faire le terrassier pour gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa mère et de ses frères et soeurs. Mais rapidement il comprendra que c'est par la culture qu'il pourra évoluter et il se mettra à écrire sur ce qu'il voit de l'Irlande. On retrouve John Ford à la réalisation et Jack Cardiff. Ford étant tombé malade, celui n'a pu réaliser que 20 minutes et a donc été remplacé par Cardiff. Le rôle principal de John Cassidy est tenu par l'admirable Rod Taylor. Quelle pitié que tout le monde ait oublié aujourd'hui un acteur d'un tel talent ! Rod Taylor est ici inoubliable. Julie Christie joue un second rôle mais apparaît dans une scène mémorable de sensualité.

poster.jpg

L'injustice sociale apparaît dès le début du film avec l'homme riche qui passe en calèche et qui le regarde de haut et d'un air méprisant. Mais la haine n'est jamais présente. La lutte sociale n'est évoquée que positivement, avec humour, ou dans le cadre de la révolution irlandaise. On retrouve dans le rôle de la mère de l'écrivain la très grande actrice Flora Robson, qu'on a pu voir dans de nombreux films hollywoodiens comme par exemple dans "l'aigle des mers" avec Errol Flynn. Elle est bien évidemment dans ce film en fin de carrière.

Ci-dessous Flora Robson et Rod Taylor :

p3.jpg

Je trouve ce long métrage vraiment formidable car il parle de la misère, de la nécessité pour l'Homme de subvenir à ses besoins, mais qu'au dessus de cela il y a la recherche de la beauté, et le besoin de se cultiver, et l'idée que se nourrir n'est finalement pas suffisant même pour des miséreux ! Ford et Cardiff montrent qu'il peut y avoir également une dignité, une intelligence, et une volonté de s'en sortir chez les pauvres. Les rapports entre eux sont simples et sans arrières pensées et fondés sur la conscience que l'autre pourrait être soi même. Ainsi même la sexualité évoquée ici presque explicitement n'est montrée que de manière positive avec humour et est ici synonyme de bonheur. Et étrangement c'est parce qu'il trompera sans en avoir conscience la confiance des siens par son travail d'écrivain, qu'il pourra évoluer et changer de classe sociale.

ci-dessous Rod Taylor et Maggie Smith :

autographe 1.jpg

cinéma, cinema, dvd, films, film, acteur, actrice, Rod Taylor, Julie Christie, hollywood, John Ford, Jack Cardiff

Bref, on se prend à aimer ce John Cassidy, généreux, bon, anti-arriviste, gros travailleur manuel, écrivain infatiguable, voleur, et ivrogne à ses heures. En effet, il y a en lui, un peu de tout ce qu'il y a de bon et de misérable en l'Homme. Et ce sont bien ses espoirs, sa tristesse, ses bonheurs et ses malheurs qui le rendent si proche de chacun d'entre nous et tellement attachant. Enfin le film évoque à travers le théâtre, ce qu'il est important de dire et ce que le cinéma a finalement aujourd'hui abandonné depuis longtemps, en un mot : l'art.

 

Ci-dessous Rod Taylor et Julie Christie

cinéma, cinema, dvd, films, film, acteur, actrice, Rod Taylor, Julie Christie, hollywood, John Ford, Jack Cardiff

Ce film est malheureusement indisponible en DVD ou bluray en France et seulement visible sur TCM  ou sinon via la collection Warner Archives aux USA donc sans VF ni sous titres. La qualité d'image est moyenne et mériterait bien une restauration.

 

Note : 8,5 / 10

Commentaires

Bonsoir Stéphane, belle évocation de ce film que je ne connais pas, avec des acteurs effectivement très intéressant : j'ai toujours bien aimé Rod Taylor, très bon dans Les oiseaux d'Hitchcock par exemple. Que plaisir de voir Maggie Smith (Harry Potter, Downton Abbey) dans ses jeunes années ! Belle série au passage sur les titres TCM. A bientôt.

Écrit par : Raphaël | 14/10/2012

Moi j'ai découvert Rod Taylor dans "la machine à remonter le temps" quand j'étais enfant. Malheureusement beaucoup de ses films sont introuvables ou quasiment inédits en France. :(

Écrit par : Stéphane | 14/10/2012

Les commentaires sont fermés.