Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2012

L'Egyptien - 1954

L'Egyptien est le deuxième film édité récemment par Sidonis. Ce film a été tourné en 1954 par Michael Curtiz spécialiste du film d'aventures. Le scénario était tiré d'un roman de Mika Waltari.   La vedette du film devait être initialement Marlon Brando. Mais Brando n'aimait ni le réalisateur, ni le scénario, ni les vedettes féminines. Il refusa donc le rôle et cela tourna au procès avec la Fox. Il fut donc remplacé par Edmund Purdom. Ce dernier ayant beaucoup moins de prestance que Brando, laissa finalement la vedette aux actrices féminines Jean Simmons, Gene Tierney et Bella Darvi (maitresse attitrée du patron de la Fox, Darryl F. Zanuck). Victor Mature n'ayant ici qu'un rôle totalement secondaire.

 

egyptian1954.jpg

 

L'histoire est assez intéressante et la relation dans le film entre Sinuhé (Purdom) et Néfer (Bella Darvi) est particulièrement fascinante et tragique. De plus, le culte d'un Dieu unique par le pharaon fait réfléchir sur la naissance d'un espèce de monothéisme 13 siècles avant la naissance du Christ. Mais elle fait aussi réfléchir sur les conflits religieux qui peuvent assez facilement déchirer une société. Ce film est donc assez proche d'une certaine actualité, bien malgré lui, il faut l'avouer !

 

Ci-dessous Jean Simmons et Edmund Purdom :

vlcsnap2011090902h12m48.png

 

Alors bien sûr le film a des défauts : Il manque d'action. Curtiz se complet dans l'action et le film en manque cruellement. Cela n'avantage pas le travail de Curtiz qui semble un peu gêné par un scénario presque trop sage pour lui. C'est d'ailleurs dans les scènes finales de révolutions et d'émeutes que le film prend une envolée assez inespérée.

 

Ci-dessous Bella Darvi :

vlcsnap2011090902h08m24.png

 

Pour la musique on a du très lourd à la composition, à savoir : Bernard Herrmann et Alfred Newman. Excusez du peu ! L'influence des l'un et l'autre se ressent sur l'oeuvre. Et la musique rend parfaitement les mystères de l'Egypte ancienne. De ce côté, la mission est accomplie.

 

Pour résumé, on est très loin de la qualité d'un film comme Ben-Hur ou les 10 Commandements. Néanmoins on est en face d'un spectacle valable, méritant et bien construit. Un film donc de séries qui manque peut être sa cible de "sur-Péplum" qu'il voulait probablement toucher. Mais le scénario ne s'y prêtait guère.

 

La qualité de l'image de l'édition de Sidonis est globalement très bonne. Meme si quelques plans semblent parfois un peu trouble.

 

Un extrait musical de l'ouverture :

 

 

D'autres extraits musicaux à cette adresse :

 

http://www.youtube.com/watch?v=QiDrAHc8if0&feature=re...



Note : 7 / 10

Commentaires

Hello Stéphane,

j'avais des vues sur ce film, qui m'intrigue. J'en ai encore plus après ta chronique ; il faut avouer que j'aime bien les grandes fresques en rapport avec l'Egypte, même quand elles sont mineures (j'avais chroniqué il y a un moment La terre des pharaons de Hawks, auquel j'avais bien accroché). Les extraits musicaux sont très beaux, on sent la patte Herrmann avec les cymbales, les envolées de violons et la trompette !

A bientôt.

Écrit par : Raphaël | 20/10/2012

Répondre à ce commentaire

Salut Raphael,

Je viens de relire cette chronique, je te remercie de tes encouragements. Mais même si j'ai une bibliothèque assez impressionnante sur le cinéma c'est parfois difficile voir impossible d'avoir la petite histoire d'un film. Dans le cas de l'Egyptien je suis arrivé à avoir des infos. Concernant la musique j'insiste beaucoup dessus, car le cinéma actuel à quelques exceptions près a abandonné la musique symphonique.

Amicalement.
Stéphane.

Écrit par : Stéphane | 20/10/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire