Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2012

Passage to Marseille - 1944

Continuons aujourd'hui notre visite des films qui ont soutenu l'effort de guerre américain. Dans cette série il y a "Passage to Marseille". Ce film a été fait 2 ans après Casablanca tourné par le même Michael Curtiz.  Il est difficile de ne pas voir ce film sans penser à Casablanca. En effet il a tous les ingrédients de ce dernier. : l'exostisme avec les évadés du bagne de Cayenne, la tourmente de la guerre, et la séparation entre les 2 principaux personnages : Humphrey Bogart et Michelle Morgan.

 

B000JC0QNK.01-AD4PYDO4ED369._SCLZZZZZZZ_.jpg

 

L'histoire débute dans un aérodrome camouflé d'Angleterre. Et le commandant de l'unité (Claude Rains) explique à un journaliste la force de son unité en racontant l'histoire d'un de ses hommes : Jean Matrac (Humphrey Bogart). Ce dernier était journaliste opposant avant guerre à l'attitude pacifique du gourvernement français envers l'Allemagne nazie. Son journal détruit il est accusé de meurtre et envoyé au bagne, et développe là bas une haine contre la France. Le film montre alors que ces hommes rejetés par la société française vont finalement décider de s'évader, et finalement de se battre pour la France Libre. Michelle Morgan joue dans ce film le rôle de la femme de Matrac. Bref on ne s'ennuie pas. Il faut savoir également que Peter Lorre et Sidney Greenstreet ont un un petit rôle comme dans Casablanca. Enfin lors d'une interview en 1993, Michèle Morgan évoque le souvenir désagréable du tournage, notamment de ses mauvaises relations avec le réalisateur Michael Curtiz. Mais aucun acteur n'aimait Curtiz car il les poussait à bout.

passage-to-marseille-trailer-title-still-small.jpg

 

La musique magnifiquement symphonique est de Max Steiner comme pour Casablanca. Vous en trouverez ci-dessous une partie vous en faire une idée :

 

2 courts extraits du film :

 

 

 

Note : 7,5 / 10

Écrire un commentaire