Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2012

La conquête de l'Ouest - 1962

J'aimerais vous parler aujourd'hui d'un des plus grands westerns tournés par les studios hollywoodiens.

 

Tout d'abord, ce qu'il faut savoir c'est qu'aujourd'hui le genre western est virtuellement mort et n'existe quasiment plus. Si on tourne 3 ou 4 westerns de qualité par an en ce moment à Hollywood c'est le bout du monde. Dans les années 50,  début des années 60, c'étaient des dizaines et des dizaines de westerns qui étaient tournés chaque année et beaucoup avaient de grandes qualités.

 

La conquête de l'ouest a été tourné en cinérama. Le cinérama était une technique qui devait permettre au spectateur de se sentir entouré par l'image. En effet le film était présenté sur un écran Extra large à 145°. Cela nécessitait donc pour tourner une prise de vues en 35 mm avec trois caméras, trois projecteurs synchronisés dans la salle et trois cabines de projections distinctes. En fait le cinérama était l'ancêtre du cinémascope. Il faisait parti de toute la panoplie d'Hollywood pour résister et contrer l'arrivée de la télévision. Un peu comme la 3D qui était déjà testé à cette époque. Le but étant toujours le même, il fallait donner au spectateur, une image et un spectacle qu'il n'aurait jamais avec sa télévision, d'où les grandes images et les fresques gigantesques de cette époque produite par le cinéma.

Ce film se positionne donc dans ce contexte "historique" et était une immense super-hyper production pour l'époque avec 3 grands réalisateurs qui se partagent le film :  Henry Hathaway, John Ford et George Marshall.

 

Et pour la distribution c'est aussi du très très lourd :

James Stewart
John Wayne
Henry Fonda
Gregory Peck
George Peppard
Debbie Reynolds
Richard Widmark
Carroll Baker
Karl Malden
Eli Wallach

 

Le film est divisé en 5 époques : Les rivières (1830), Les plaines (1850), La guerre de Sécession (1861-1865), Le chemin de fer (1868), Les bandits (1880). Cela permet de voir l'évolution des USA pendant ces périodes et des différents acteurs.


Et là sauf pour les anciens qui ont eu la chance infinie de le voir au cinéma, il faut bien parler de la restauration qui est fabuleuse que ce soit en Blu-Ray ou en DVD. En effet toutes les éditions précédentes zone 1 laissaient voir les 2 bandes du cinérama sur l'image. Et là les bandes ont disparu et sont quasiment invisibles. Et sinon l'image est de toute beauté. Une restauration excellentissime qui laisse à penser que le film a été tourné hier. Espérons qu'un jour ils sortiront le Alamo de John Wayne avec ce niveau de qualité ... Mais j'en parlerais une autre fois !


Vous l'aurez compris, la conquête de l'ouest est un western au dimension pharaonique, qui mérite d'être vu et revu.


L'image cinérama comment elle était vue en salle en 1962 :

 

howthewestwaswon_cinerama.jpg


En cadeau une partie de la BO fabuleuse d'Alfred Newman : http://www.youtube.com/watch?v=H7ZPy-7BzSw&feature=re...


Ci-dessous Alfred Newman, très grand compositeur hollywoodien :


Composer_Photo_-_Alfred_Newman.jpg



Note : 10 / 10

Commentaires

J'ai vu ce film deux fois en 1963 à l' Empire cinérama et deux fois au Gaumont palace, c' est peut dire à quel point ce film m' avait impressionné .
C'est vrai que le western était très en vogue mais avec " la conquête de l'ouest" on passait au cap nettement supérieur ( la taille de l'écran , incroyable !)
Je me souviens que lors de la séquence des bandits pendant l'attaque du train, on sentait que tout le monde retenait son souffle et lorsque la séquence s' est terminée , on a entendu une sorte de soupir généralisé dans la salle tellement l'action nous avait prise. La salle était pleine mais tout le monde s' est mis à rire car nous avion été tous bluffés par la qualité de la scène et le suspense incroyable
( ha! le train fonçant sur le barrage , tout le monde se cachait le visage au moment de l'impact) distribution exceptionnelle, musique sublime, bref un must. J'ai bien sûr acheté le DVD en smilebox. Il est excellent mais je ne retrouve pas l'ampleur de la salle de spectacle .

Écrit par : LANGLOIS | 10/11/2012

Répondre à ce commentaire

Vous êtes très chanceux d'avoir pu voir ce film dans de telles conditions. Moi je n'étais malheureusement pas né. Aujourd'hui, comme vous le dites l'appareillage moderne (homecinéma avec videoprojecteur et Bluray) permet une beau spectacle, mais qui reste bien inférieur à ce que vous avez pu vivre dans votre expérience de spectateur. Votre très intéressant commentaire me fait d'ailleurs penser à la description de la réaction des spectateurs lors de la vision d'un des premiers films : "l'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat", tourné en 1885. Quoiqu'il en soit merci pour votre précieux témoignage sur ce film.

Amicalement.
Stéphane (Hollywood Classic)

Écrit par : Stéphane | 10/11/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Stéphane,
J'ai été très intrigué en lisant votre message car ,comme vous l'indiquez , vous n'étiez pas né lorsque le cinérama existait en France ( et dans le monde d'ailleurs) et je me demandais comment vous connaissiez ce fabuleux western qui fête , je le rappelle , son cinquantième anniversaire !! Pour la petite histoire, je suis Normand mais j'avais la chance d' avoir de la famille à Paris , à laquelle , j'allais souvent rendre visite. Fana de cinéma , j'allais voir tous les grands films en exclusivité et notamment celui qui nous intéresse.A cette époque , seules quelques grandes villes Françaises projetaient les films en cinérama ( Paris ,Marseille ,Lyon). Par exemple , dans la ville où j'habite ,How the west was won fut projeté sur un écran cinémascope normal ( horreur, pour le puriste que je suis !) Je signale avoir vu deux fois le film en 1963 et les deux autres fois, je ne l'ai pas précisé , c'était en 1964 ( les quatre fois en pur cinérama). Vous remarquerez que les films tenaient l'affiche longtemps !! Rien à voir avec maintenant, j'ai l'impression que les films sont faits dans l'optique de devenir des DVD le plus rapidement possible. Si vous faites des recherches sur internet, vous constaterez que beaucoup de personnes de ma génération ont la nostalgie de ce spectacle et j'ai même vu qu'aux Etats Unis , un millionnaire avait fait réaménager un cinéma pour avoir le plaisir de revoir How the west en cinérama !!
Amicalement.

Écrit par : Didier LANGLOIS | 12/11/2012

Bonjour Didier,
Vous savez, pour ma part, je fais parti de la "jeune génération" , née après 1968 qui redécouvre le cinéma laissé par nos aînés. J'ai eu la chance d'avoir un père qui m'a initié au cinéma classique via des émissions comme la dernière séance. Aujourd'hui j'essaye donc de diffuser le plus que je peux l'enthousiasme que j'ai reçu en héritage pour ce cinéma et de reprendre le flambeau. Concernant le cinérama, bien évidemment, je ne peux que comprendre totalement vos commentaires, et vous rejoindre totalement avec le même enthousiasme. Le vrai problème pour le cinérama est effectivement l'aménagement que cela exige. Pour ma part, ce que je déplore également concernant le cinéma actuel, c'est le peu de films grands spectacles en dehors des films de science-fiction (comics, Marvel), cinérama ou non d'ailleurs ... Et le plus triste c'est l'abandon de la restauration d'un film comme Alamo par exemple, pour rester dans le Western. Il est indisponible en version longue en France ou aux USA d'ailleurs, en dehors d'une vieille édition Laserdisc.
Amicalement.
Stéphane (Hollywood Classic)

Écrit par : Stéphane | 12/11/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Stéphane ,
Vue ma passion pour le cinéma d' antan, je resterai des heures à bavarder avec vous. Par contre , vous parlez d' Alamo ( celui de John Wayne ?) , autre chef d'oeuvre à voir et revoir ( ha ! la musique de Dimitri Tionkin !) vous signalez qu'il n'y a pas de DVD . J'en possède un qui n'est pas de qualité sumnum mais qui reste correct . Bien sûr une édition Blue ray serait la bienvenue avec le passage de l'entr'acte bien marqué , un son 5.1 serait bienvenu aussi. Ce qui est sympa pour les gens de ma génération , c'est que tous les films que nous avons aimés sont réédités avec parfois des bonus qui m'apprennent bien des choses . Mais comme le disait celui qui reste mon acteur préféré , à savoir Charlton Heston, " je suis heureux de savoir que mes films intéressent les jeunes générations mais ils étaient conçus pour être vus sur grands écrans"Il existe un site super que je vous recommande " American widescreen museum"
Un régal !
Bonne journée.

Écrit par : Didier | 13/11/2012

Répondre à ce commentaire

Pas de soucis Didier. C'est un plaisir de discuter avec vous comme avec les autres. Ce blog est d'abord le votre (pour vous lecteurs). Pour l'Alamo de Wayne seule une version raccourcie et donc amputée du film existe en DVD. C'est pour cela que je signale qu'il n'existe pas une version complète du film en DVD. La version que vous possédez est amputée de plusieurs scènes, en particulier une partie de la fameuse scène de l'église qui n'est pas complète. Il faut espérer que les ayant droits (MGM) fassent un jour un effort de restauration et de reconstruction du film de Wayne.

Amicalement.
Stéphane (Hollywood Classic).

Écrit par : Stéphane | 13/11/2012

Répondre à ce commentaire

Bravo pour vos connaissances sur Alamo et notamment la séquence de l'église.
Petite anecdote , j'ai vu Alamo à Paris lors de sa sortie en exclusivité et comme ce film m'avait emballé , je suis retourné le voir dans ma ville ( à cette époque les films ne sortaient pas simultanément en France , il fallait attendre quelques mois avant de les voir en province !) A ma grande surprise , certaines séquences que j'avais vues à Paris avait disparu , à savoir la scène dans l'église et la mort du pasteur. Mais comment savez vous tout ça !!!!
Amicalement.

Écrit par : Didier | 14/11/2012

Répondre à ce commentaire

Mon père m'a laissé une immense bibliothèque cinématographique et une immense videothèque. De plus concernant Alamo j'avais vu la version intégrale quand elle est passée sur Canal + il y a presque 20 ans.
Amicalement.
Stéphane (Hollywood Classic).

Écrit par : Stéphane | 14/11/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire