Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2012

Cornered - Pris au piège 1945

Ce film est présent dans une collection Zone 1 DVD nommée Film Noir. Le film noir répond généralement toujours à la même structure. Le héros ou anti-héros, coule des jours heureux et il est pris dans une sale histoire dont il ne peut se dépêtrer. Et là ce qui est formidable dans "Cornered" c'est que finalement, le héros (Dick Powell) porte en lui une vengeance. Sa femme a été tuée pendant la guerre, car elle a été donnée aux nazis par un collabo. Son mari veut donc retrouver l'homme responsable de la mort de sa femme. On est donc tout au long du film dans un rapport inversé au film noir. C'est bien lui le personnage principal qui crée le chaos autour de lui et non pas les cirsconstances qui se jouent de lui. Il est donc le moteur de ses propres difficultés et donc de l'intrigue.

 

cinéma,film,films,acteur,actrice,hollywood,dick powell

 

Le deuxième point particulièrement intéressant de "Cornered" est l'évolution des personnages. On ne sait pas bien qui est qui, qui fait quoi. Les amis, sont il des amis ? Les ennemis sont ils des ennemis ? Le scénario est torturé à souhaits afin que le spectateur se perde dans des suppositions pour mieux se retrouver à la fin. On est bien entendu pas au niveau de la complexité d'une intrigue comme celle du "Grand Sommeil", mais cela reste d'un bon niveau, avec pas mal de fausses pistes et de rebondissements, pour qu'à la fin les masques finissent par tomber.

 

Captured.jpg

 

Enfin le point qui m'a le plus marqué, dans ce film est la pureté des intentions du héros. Rien ne le détourne de sa quête. Il y a un côté très chevaleresque dans le personnage. Il rencontre des femmes, l'amour, une femme lui offre ses charmes ... rien n'y fait. Il répond d'ailleurs par une des meilleurs répliques du film :"Cela ne serait pas assez fort, pas assez long et en plus il faudrait que vous ayez un coeur !". C'est quand même terrible comme réplique pour 1945.

 

Un autre internaute a comparé Dick Powell a Bruce Willis. Il y a de ça. Même si je déteste comparer les acteurs d'aujourd'hui avec ceux d'hier.

 

Bref, je vous conseille fortement ce film d'Edward Dmytryk qui n'atteint pas les sommets du genre, mais qui est tout à fait recommandable.



NOTE : 7,5 / 10

Écrire un commentaire